La tête d’affiche de cette soirée à l’Orion Club était Delain, groupe de metal symphonique inspiré de Within Temptation.

J’avais déjà croisé et même photographié Delain au Graspop Metal Meeting, sans pour autant prendre la peine de découvrir l’univers du groupe. Du coup, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre. (Le fait d’être très concentré et d’avoir l’oeil constamment dans le boîtier ne nous permet pas forcément d’apprécier en même temps les morceaux joués…)

Le ton est donné dès les premières minutes avec les titres phares du dernier opus (Moonbathers) des Néerlandais, Hands Of Gold et Suckerpunch. Le rapprochement avec Within Temptation est rapide, certes, mais c’est, à première écoute, ce qu’il vient à l’esprit. Qu’on se rassure, Delain est tout sauf une pâle copie. J’ai de suite été captivé par l’énergie du groupe et la prestation scénique de la bande à Charlotte Wessels.

Ce qui m’a surtout intéressé, c’est la mixité des riffs exécutés par Timo Somers et Merel Bechtold. Ils savent parfaitement alterner les passages lourds (l’accordage en A aidant) avec les passages mélodieux, le tout bercé par la sauvage et indomptable Charlotte.

Je retiendrais également Army Of Dolls et We Are The Others qui, à première écoute, tournent en boucle plusieurs minutes dans les têtes après le show.

Ils étaient fatigués, par le show et la route de la veille (Roumanie), et n’avaient dormi que quelques heures. Malgré la fatigue, ils ont répondu présent, comme si de rien n’était, et ce malgré la faible audience de la soirée. Incompréhensible au regard de l’affiche proposée ce soir là l’Orion Club.

Setlist :

Hands Of Gold
Suckerpunch
The Glory And The Scum
Get The Devil Out Of Me
Army Of Dolls
The Hurricane
April Rain
Vultures
Fire With Fire
Danse Macabre
Sleepwalkers Dream
Stay Forever
The Gathering
Pristine
Mother Machine
Don’t Let Go
We Are The Others